November 25, 2021

Ce que ton distributeur te verse (et ne te verse pas) 💾

Ă©crit par :

Valentin Nait

En quelques annĂ©es Ă  peine, les distributeurs se sont frayĂ©s un chemin au cƓur de l’écosystĂšme musical et sont dĂ©sormais considĂ©rĂ©s comme des acteurs incontournables de la carriĂšre de tout musicien. Et Ă  raison : c’est ton distributeur qui te permet d’ĂȘtre diffusĂ© sur ce qu’on appelle les Digital Service Providers (DSPs pour les intimes) ou pour faire beaucoup plus simple, sur les plateformes web diffusant de la musique telles que Spotify, Deezer, Apple Music et toutes les autres.

Cet article n’a pas pour but de t’aider Ă  choisir le meilleur distributeur ou bien Ă  te prĂ©senter les spĂ©cificitĂ©s de chacun (mĂȘme si on reviendra sur le sujet prochainement đŸ‘©â€đŸ«). On veut plutĂŽt ici t’expliquer ce que ton distributeur te rĂ©munĂšre (et indirectement, ne te rĂ©munĂšre pas).

C’est effectivement un sujet crucial pour comprendre si tu touches 100% des droits qui te reviennent en tant que crĂ©ateur. Et c’est malheureusement un sujet qui n’est pas rĂ©ellement expliquĂ©. On se demande d’ailleurs pourquoi, tant la rĂ©munĂ©ration est au cƓur de toutes les prĂ©occupations.

Comme on l’a vu dans notre article prĂ©cĂ©dent, il y a deux types de droits qui sont rattachĂ©s Ă  tes tracks : les droits d’auteur et les droits voisins. Spoiler alerte ❗Ton distributeur ne te rĂ©munĂšre qu’au titre d’un de ces deux types de droits. Du coup, selon ta configuration, il se peut que tu manques une partie de ce qui te revient đŸ€Ż

Pas d’inquiĂ©tude : on est lĂ  pour t’expliquer tout ça en dĂ©tail et faire en sorte que tu ne perdes pas un seul centime.

On est prĂȘts ? 1-2-3 Let’s jam 👊  

đŸ€” Un distributeur, c’est quoi ?

Un distributeur est une sociĂ©tĂ© qui a pour mission de distribuer tes Ɠuvres sur une multitude de plateformes de streaming comme Spotify ou Deezer. Ces entreprises ont signĂ© des accords avec un nombre plus ou moins grand de DSPs afin de permettre Ă  leurs clients (toi) d’ĂȘtre diffusĂ©s de la maniĂšre la plus large possible. Tous les distributeurs couvrent les principaux acteurs occidentaux du marchĂ© et les diffĂ©rences se situent plutĂŽt dans leur capacitĂ© Ă  distribuer tes Ɠuvres sur d’autres continents comme l’Asie par exemple, ainsi qu’au niveau de leur politique tarifaire.

Pour te donner quelques exemples de distributeurs, on peut citer des boßtes comme Distrokid, TuneCore, CD Baby ou bien encore Amuse.  

Chaque distributeur a sa propre politique tarifaire et on retrouve donc des conditions complĂštement diffĂ©rentes d’une plateforme Ă  l’autre : dans certains cas il te suffira de payer un abonnement annuel pour distribuer tes tracks, alors que dans d’autres cas il te faudra t'acquitter d’un prix par album ou par single. Certains te prendront une commission sur tes gains alors que d’autres non, et ainsi de suite. Quand tu choisis ton distributeur, il est donc important de bien comprendre son business model afin d’ĂȘtre sĂ»r de prendre la bonne dĂ©cision par rapport Ă  ta situation. Tu ne peux pas faire de mauvais choix en soit, par contre selon ton stade de dĂ©veloppement et selon ce que tu recherches, l’un d’entre eux pourra se rĂ©vĂ©ler plus adaptĂ© qu’un autre.

Mais promis, on revient sur ça ensemble trĂšs rapidement dans un article 100% dĂ©diĂ© Ă  la distribution 👊

💰 Qu’est-ce que je perçois de la part de mon distributeur ?

IntĂ©ressons-nous maintenant au cƓur du sujet, Ă  savoir ce que ton distributeur te permet de toucher. Et sans faire une redite de notre prĂ©cĂ©dent article sur le sujet, revenons rapidement sur les bases des droits qui sont rattachĂ©s Ă  tes titres ☝

On a deux types de droits qui sont liĂ©s Ă  une Ɠuvre musicale : les droits d’auteur et les droits voisins. Les droits d’auteur protĂšgent (et permettent la rĂ©munĂ©ration) de ceux responsables de l’écriture des morceaux. On a potentiellement deux acteurs diffĂ©rents : les personnes responsables de la composition en elle-mĂȘme (partition) et celles responsables de l’écriture des paroles. Cela peut aussi ĂȘtre la mĂȘme personne pour les deux bien sĂ»r, ou bien on peut se retrouver avec 10 personnes crĂ©ditĂ©es. Du cĂŽtĂ© des droits voisins, cela concerne ici la protection (et donc encore une fois la rĂ©munĂ©ration) des artistes-interprĂštes ainsi que des producteurs au niveau de l’enregistrement de ton titre (recording ou master en anglais). On fait donc rĂ©fĂ©rence aux musiciens et chanteurs qui sont prĂ©sents sur le master final de tes titres ainsi qu’à la personne responsable de la production du titre final (aussi appelĂ© le phonogramme, Ă  retenir pour tes soirĂ©es mondaines đŸ€“

À noter que les artistes-interprĂštes sont Ă©galement Ă©ligibles Ă  la rĂ©munĂ©ration pour copie privĂ©e.

Lorsque tu distribues tes tracks via un distributeur, tu accordes des droits sur tes titres Ă  ton distributeur au niveau de l'enregistrement (recording) et la rĂ©munĂ©ration qui t’es attribuĂ©e dĂ©coule uniquement des droits au niveau de cet enregistrement. Pour faire simple, ton distributeur te rĂ©munĂšre uniquement les droits voisins.  

Voyons ça de maniùre plus concrùte avec l’exemple de TuneCore.

Voici ce qui se dit du cĂŽtĂ© des Conditions GĂ©nĂ©rales cĂŽtĂ© TuneCore au niveau de l’accord de droits :  

OCTROI DE DROITS.
[...]
(b) En cliquant sur le bouton « J’accepte », vous accordez irrĂ©vocablement Ă  la SociĂ©tĂ©, dans le monde entier (le « Territoire ») et pendant la DurĂ©e (dĂ©finie dans la Section 7 ci-dessous), le droit non exclusif :
2. de vendre, copier, reproduire, communiquer au public, distribuer et exploiter de toute autre maniĂšre les Enregistrements par tous les moyens et mĂ©dias (qu’ils soient actuellement connus ou qu’ils existent Ă  l’avenir) (« Vente ») par l’intermĂ©diaire de toutes les Plateformes de musique actuellement opĂ©rationnelles ou disponibles Ă  l’avenir ;
3. de percevoir tous les revenus qui en découlent ; et
4. d’utiliser le(s) nom(s), les photographies et les portraits, les illustrations, les informations biographiques et autres fournis par vous ou par les artistes dont les performances sont incorporĂ©es dans les Enregistrements dans le cadre des Enregistrements et des activitĂ©s gĂ©nĂ©rales de la SociĂ©tĂ©.

On voit donc bien qu’en souscrivant Ă  TuneCore, tu leur confĂšres des droits liĂ©s Ă  l’enregistrement de ta track et que c’est la rĂ©munĂ©ration liĂ©e Ă  cet enregistrement qui t’es reversĂ©e.

Mais si ton distributeur te rĂ©munĂšre uniquement au niveau de l’enregistrement, comment se passe donc la rĂ©munĂ©ration de tes droits d’auteur ?! Creusons plus loin 🧐

🧐 Qui se charge alors de rĂ©munĂ©rer tes droits d’auteur issus des plateformes de Streaming ?  

Le distributeur se charge donc de te rĂ©munĂ©rer au titre de tes droits voisins, jusque-lĂ  c’est trĂšs simple. Mais quid alors du droit d’auteur ?! C’est lĂ  aussi trĂšs simple.

C’est l’EntitĂ© de Gestion IndĂ©pendante (comme Bridger) ou bien la sociĂ©tĂ© de gestion collective (comme la SACEM) Ă  qui tu as confiĂ© la protection et la gestion de tes droits d’auteur qui est en charge de collecter auprĂšs des DSPs cette part de la rĂ©munĂ©ration.

Pour simplifier : si tu n’es pas affiliĂ© Ă  une sociĂ©tĂ© comme Bridger ou la SACEM, mais que tu es distribuĂ©e sur les DSPs via des boĂźtes comme Distrokid ou TuneCore, tu manques une partie de tes revenus đŸ€Ż Ces droits d’auteur ne sont pas et ne peuvent pas ĂȘtre collectĂ©s (et donc redistribuĂ©s) par ton distributeur en ton nom auprĂšs des plateformes de streaming. Il est donc crucial pour toi de t’intĂ©resser aux enjeux de la gestion du droit d’auteur afin de confier tes Ɠuvres Ă  une sociĂ©tĂ© qui te permette de maximiser tes revenus de ce cĂŽtĂ© lĂ .  

Si tu veux aller plus loin ou simplement creuser le sujet encore plus, n’hĂ©site surtout pas Ă  rejoindre le groupe Facebook ou bien Ă  nous contacter (support@rightsbridger.com) đŸ€—

‍